Le 20 septembre 1940, à St Leu la Forêt, près de Paris, Wanda Landowska, d’origine juive polonaise, immense artiste, claveciniste et spécialiste mondiale de Bach est intégralement spoliée de ses biens. Le commando nazi dirigé par l’ERR d’Alfred Rosenberg, fait main basse sur une prestigieuse collection d’instruments de musique et ses partitions. Consciente du danger, Landowska a déjà quitté Paris en juin, lorsque débarquent les camions de déménagements. Ils repartent avec 60 caisses dont certaines contiennent des instruments de musique très anciens, d’une valeur inestimable.

La caisse N° 57 contient le plus grand trésor de cette saisie : le piano sur lequel Chopin aurait composé ses célèbres « Préludes » lors de son séjour à la Chartreuse de Valldemossa près de Palma de Majorque. Celui que Landowska appelait « mon piano de Chopin ». Que sont devenus les trésors artistiques musicaux volés partout en Europe de 1940 à 1944 ?
En volant les instruments, les partitions, les bibliothèques, en tuant les musiciens, les compositeurs et les interprètes juifs, le troisième Reich a voulu faire disparaître en assassinant sa musique et son âme, des traditions, un folklore, une culture tout entière. En instrumentalisant, à des fins de propagande et d’hégémonie culturelle, la musique jusque dans les camps de la mort, les nazis ont tenté de faire taire l’identité musicale du peuple juif.

Le film est l’histoire de cette musique spoliée, instrumentalisée, martyrisée mais aussi celle d’incroyables destinées de certains de ces instruments volés au peuple juif.

Dès 1939 et jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le régime du Troisième Reich a formé la plus grande entreprise de spoliation d’œuvres d’art et d’instruments de musique de toute l’histoire. Amateur d’art, Hitler avait pour ambition de créer un musée d’art européen. Ainsi, des milliers de peintures, de sculptures, d’instruments et de partitions ont traversé les frontières pour arriver en Allemagne. Toute L’Histoire revient sur les instruments et documents musicaux spoliés par les nazis, le dimanche 21 novembre à 20h40 avec « La musique spoliée – Le trésor secret des nazis », un film documentaire d’Isabelle Gendre.